C’est parti, la CAN 2015

Source photo: Creative commons
Source photo: Creative commons

C’est la deuxième fois organisée en une année impaire, après 29 organisations précédentes. Cette 30eme édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) était prévue en principe au Maroc. Suite à l’expansion du virus à Ebola, le Maroc a changé d’avis à 3 mois du coup d’envoi. Avant de définir le sort du Maroc, la confédération africaine de football (CAF), dirigée par le camerounais ISSA Hayatou, avait proposé à quelques pays d’organiser la CAN, à savoir le Nigeria, l’Afrique du sud, l’Angola mais en vain. Juste avant l’acceptation de la Guinée Equatoriale, l’organisateur de la dernière coupe du CEMAC qui s’est déroulée en décembre 2014 et qui a vu le Tchad remporter son trophée de l’histoire, le Qatar a formulé une demande à la CAF si elle ne trouve pas un prétendant, il pourrait bien accueillir le tournoi. Cet intérêt qatari n’était pas du goût de la CAF et des dirigeants africains. Ils trouvent ridicule d’organiser la CAN loin de l’Afrique.

En fin, décide  la Guinée Equatoriale d’être le hôte de la coupe. Et donc c’est parti ce 17 janvier avec deux affiches au programme dans le groupe A qui voit dans un premier temps, le pays hôte s’opposer aux diables rouge du Congo, un match qui s’est soldé par un but partout. Ensuite, le Gabon et Burkina Faso sont séparés par 2 buts à zéro en faveur du Gabon.

La coupe d’Afrique d’avant et d’après 
Celle d’avant est très enthousiasmée par la présence des joueurs vedettes qui sont maintenant à la retraite. Je peux citer entre autres, Samuel Eto’o, Didier Drogba, Fréderic Kanouté, jay jay Okocha, Ahmed Mido, Nwanku Kanu, Rigobert Song, Mamadou Diarra, Karim Ziani, Patrick Mboma, Hossan Hassan… et j’en passe, ils nous ont tenus en haleine pendant plusieurs éditions, avec leurs impositions de jeu, techniques de dribble, tirs cadrés, esprits de fair-play… les téléspectateurs que nous sommes, n’avions pas manqué une minute de rester devant nos écrans de télévision pendant les matches.
Pour ce qui est d’avenir, je peux dire que la coupe d’Afrique entamée cette année sans enthousiasme, est entrain de perdre ses valeurs initiales. En plus, aucun joueur n’est entrain d’emboîter le pas des stars ci-haut citées, et la CAN d’aujourd’hui, qui est aussi engloutie par les grands championnats d’Europe, ne fera jamais plaisir à ses admirateurs inconditionnels que d’habitude. Cette déperdition est dû au manque de sacrifice et du respect des joueurs évoluant en Europe à l’égard de leurs équipes nationaux.

On est conscient

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.