15 janvier 2015

Charlie hebdo croit que tout est pardonné

Après le choc d’attentats survenus à cause d’un dessin, coûtant la vie à 12 personnes, personnel de Charlie Hebdo, le monde s’est mobilisé avec la France afin de militer pour la liberté d’expression. Nombreux ont cru la fin de Charlie Hebdo qui n’a de cesse agresser l’Islam avec ses caricatures. Par contre, le journal a affirmé un jour après les attentats qu’un autre numéro ne tardera pas à sortir afin de justifier la continuation du Charlie Hebdo, massivement soutenu par des gens à travers le monde en lui rendant hommage, en inscrivant #je suis Charlie dans les réseaux sociaux, dans les écrans télévisés, dans les Une de grands journaux…

Chose dite, chose faite !

Vient de paraître ce 14 janvier le nouveau numéro tiré à 3 millions d’exemplaires (avant 60 000 exemplaires), dans lequel se trouve à nouveau illustrée une caricature de prophète Mahomet, aux larmes aux yeux, au dessus duquel s’est écrit « Tout est pardonné », en plus tenant une pancarte avec des annotations comme « je suis Charlie ».

Après avoir vu la barbarie dit-on des terroristes et l’entêtement de Charlie Hebdo, je me suis resté un moment et posé la question suivante :
Comment l’islam va réagir à cet acte diffamatoire, permis par la liberté d’expression ?
Poussé par une certaine conviction, je dirais que les conséquences seront encore sombres pour la France comme elles l’avaient été il y a quelques jours. Car les musulmans, indignés une nouvelle fois par cette sorte de provocation, auront leur mot à dire, leur acte à poser mais plus violemment peut-être.

Crédit photo: Creative Commons
Crédit photo: Creative Commons

Et tout n’est pas pardonné. Il est évident que l’Islam, la religion de la paix et Charlie Hebdo, encouragé par le monde ne vont pas tomber d’accord que par le dialogue. L’Islam a toute sa dignité et doit garder toutefois ses principes qui font sa force. Et Charlie Hebdo doit appliquer le devoir de respect de religion, imposé par la Sunna et les associations musulmanes de France. Sinon, ce match sans arbitre ne prendra pas fin. Et des actes terroristes vont pleuvoir et endeuiller à nouveau la France qui dit être un pays (une nation) de tous et qui ne respecte pas les principes de l’Islam.

  On est conscient 

Partagez

Commentaires

Issakha Abdoulaye
Répondre

"Ils se moquent de Mahomet(digne de louanges) et ne font aucun mal à Mohammed. Ils se moquent d'un personnage qu'ils ont imaginé et à qui ils ont donné un nom. Cet homme n'est pas notre prophète.
Vous ne l'atteindrez pas et vous ne l'égalerez pas.
Les Mecquois se moquaient de Mohammed (digne de louanges) en l'appelant Modamam (digne d'injures). Le prophète aleyhi salat wa salem souriait. Oui, il souriait ! Et il disait : ils se moquent de Modamam et non pas de moi.
La sagesse est la réponse aux provocations. Et c'est ce que notre bien aimé prophète (que la paix et la bénédiction d'Allah soient avec lui) nous a enseigné.
Alors lorsque Charlie Hebdo sera publié Incha'Allah, ne faites pas attention. Ne répondez pas à la provocation. Et ne leur donnez pas d'importance.
Le silence fait taire l'insolence."

Issakha Abdoulaye
Répondre

Mohamet est différent de Mohammed(digne de louanges).

"Ils se moquent de Mahomet et ne font aucun mal à Mohammed(digne de louanges). Ils se moquent d'un personnage qu'ils ont imaginé et à qui ils ont donné un nom. Cet homme n'est pas notre prophète.
Vous ne l'atteindrez pas et vous ne l'égalerez pas.
Les Mecquois se moquaient de Mohammed (digne de louanges) en l'appelant Modamam (digne d'injures). Le prophète aleyhi salat wa salem souriait. Oui, il souriait ! Et il disait : ils se moquent de Modamam et non pas de moi.
La sagesse est la réponse aux provocations. Et c'est ce que notre bien aimé prophète (que la paix et la bénédiction d'Allah soient avec lui) nous a enseigné.
Alors lorsque Charlie Hebdo sera publié Incha'Allah, ne faites pas attention. Ne répondez pas à la provocation. Et ne leur donnez pas d'importance.
Le silence fait taire l'insolence."

Yakhoub
Répondre

La liberté d'expression s'arrête la où commence le respect de croyance religieuse des autres. Contre le terrorisme mais je ne suis pas Charlie.