Tchad: La femme dans la société

Étiquettes
9 mars 2016

Tchad: La femme dans la société

La femme célèbre ce 8 mars à travers le monde, la 21eme édition de la journée internationale de la femme. En quête, de l’égalité et de l’émancipation, la femme, son sort continu a animé des débats. Elle se considère toujours comme reléguée au second rang. 

fffff

crédit photo/ MNour
crédit photo/ MNour

La mondialisation quoi qu’allant à vitesse de manière effrénée aux yeux des humains, nous donne l’impression de tourner le regard vers l’Amérique latine avec à la tête de l’Argentine, du Brésil et du Chili: Cristina Fernández, Dilma Rousseff et Michelle Bachelet, en Europe on y trouve la chancelière Angela Merkel en Allemagne, l’honneur est à la présidente Gloria Macapagal-Arroyo aux Philippines et en Afrique, les présidentes Ellen Johnson Sirleaf au Liberia et Catherine Samba-Panza en RCA. Il suffit juste d’observer encore un plus dans nos pays respectifs et on verra des femmes têtes bien pleines placées aux hautes sphères de l’Etat.
Parlant précisément de mon pays, le Tchad  je me permets d’adresser un coup d’œil plein de considération à la femme. Celle dite moderne qui lutte pour la parité et le quota de responsabilité administrative au sein des instances décisionnaires. A celles qui rêvent d’imposer l’idée, d’ailleurs vraies comme : Mariam Mahamat Nour, Bintou Malloum, Ngarbatna Carmel Sou IV Albatoul Zakaria, Kaltouma Nadjina…et j’en passe. Mais aussi et surtout un clin d’œil de respect à la femme campagnarde. Celle-là qui n’a pas de voix, dans le mutisme absolu et la bravoure exceptionnelle s’emploie à bâtir le foyer. Celle-là, employée aux travaux champêtres, la femme aux mille bras, l’infatigable artisane, la bâtisseuse de la société. A toutes ces femmes qu’elles soient insignifiantes ou enfermées dans le grand anonymat mais qui, sans relâche continuent à lutter pour se libérer, je vous réitère mes hommages. Il serait injuste que je passe sans évoquer l’immense rôle que joue la femme dans la société tchadienne.
Pour Mao Zédond, c’est la jeunesse qui détermine la température du monde, et que le monde tremble lorsque les jeunes ont froid… moi, je pourrais dire que c’est la femme qui marque le genre dans la société, c’est la femme qui définit l’HOMME.

Mes meilleurs vœux du 8 mars 2016 pour la femme tchadienne
Que nos sociétés seront toujours le reflet de ce que nous aimons faire et surtout de ce que les femmes feront elles-mêmes. Toute politique sérieuse ou courageuse qui semble sortir la femme du fond du gouffre est la bienvenue. Le programme actuel entrepris par le gouvernement, je dirais la micro-finance et les fonds destinés en faveur des femmes ne sont pas bien gérés comme dans le sens strict du terme que dans l’ordre prévu. Ils profitent plutôt aux femmes des foyers aisés. Ils sont aussi distribuer par pire affinité et par égoïsme. Les autres sont abandonnées dans leur triste sort et à la merci de toutes les souffrances. L’on soutient aujourd’hui le travail aux services des microcrédits pour professionnaliser l’affaire que de la rendre crédible.

Femmes tchadiennes libérez-vous et soyez libres: 

Il serait judicieux que les hommes laissent les femmes  pousser des études jusqu’au plus haut niveau afin de développer en elles des connaissances approfondies afin d’aider davantage les sociétés. L’homme tchadien qui croit savoir tout, instrumentalise la femme en jouant sur sa vulnérabilité économique et sociale. Au détour d’un programme prétexté la sortir de sa situation précaire mais à des fins inavoués d’en faire des profits. Conscientisez-vous femmes, car c’est vous qui constituez la majorité de la population et c’est vous l’avenir du pays. En vous libérant du joug de ceux qui vous vassalisent cyniquement, vous contribuerez au développement du Tchad. Il n’est pas question alors de chercher la parité ou le quota, il s’agit plutôt de traiter la femme sur la même longueur d’onde que l’homme.  Et je crois que cela est possible, vous le ferez d’abord pour votre bien ainsi que pour le bien de votre pays.

On est conscient !

Partagez

Commentaires